Image default

Remontées capillaires : ce qu’il faut savoir

Vous avez sûrement déjà remarqué au bas de vos murs, ces décolorations, ou taches blanches qui montent. Ce sont les remontées capillaires. Elles détonnent souvent avec le mur et sont désagréables à regarder. Elles comptent parmi les sources principales d’humidité à l’intérieur des maisons, avec la pression hydrostatique, les infiltrations d’eau et une mauvaise ventilation. Qu’est-ce qui provoque ces remontées capillaires ? Quels sont les signes qui y sont liés et doivent vous alerter ? À travers cet article, vous trouverez des réponses à ces questions.

Remontées capillaires : qu’est-ce que c’est ?

C’est un phénomène qui est engendré par l’humidité du sol qui remonte dans les murs. Ces derniers, enterrés jusqu’à environ 1,5 m de hauteur, sont « imbibés » de l’eau dans les sous-strates de la terre, malgré le phénomène de pesanteur. Pour vous aider à comprendre ces remontées, imaginez un morceau de sucre blanc que vous allez mettre dans un peu de café, juste une petite quantité, une cuillérée. Le café va imbiber le café en partant de son côté posé, et remonter petit à petit. Le sucre blanc va prendre peu à peu la couleur du café : c’est ainsi que les remontées capillaires fonctionnent dans les murs humidifiés.

Les remontées capillaires partent des murs de fondations, dans le sous-sol, montent vers ceux du rez-de-chaussée, puis gagnent les étages. Mais sachez qu’elles ne touchent que les murs qui sont en contact avec l’eau, et dont l’imperméabilité n’a pas été assurée. Elles concernent aussi les « capillaires », qui sont dotés de réseaux très fins permettant à l’eau de remonter.

Quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

Les remontées capillaires atteignent particulièrement les parties basses des murs, en les rendant humides. Il existe des signes qui vous permettent de savoir que vous devez irrémédiablement procéder à des travaux de rénovation, et de faire appel à un ravaleur. Quels sont ces signes ?

D’abord, à l’intérieur de votre habitation, vous remarquerez l’apparition de salpêtre. C’est un sel minéral qui apparaît sous forme de couche blanchâtre, très désagréable à voir. Il entraîne la friabilité de l’enduit et le décollement du plâtre des murs. Vous trouverez outre le salpêtre, la formation de champignons. Le revêtement de votre sol va en faire aussi les frais : il va pourrir petit à petit. Quant au papier peint, il se décollera de même, car papier peint et salpêtre ne font pas bon ménage. À l’extérieur de votre habitation, le crépi va aussi se dégrader. Vous aurez des auréoles qui se forment, ainsi que des cloques.

Dès que vous voyez ces signes apparaître, vous devez immédiatement faire appel à un professionnel tel que ce ravaleur dans le 44. Il réalisera un diagnostic précis de l’état de vos murs et proposera un traitement adapté.

Que faire pour remédier aux remontées capillaires ?

Il existe plusieurs traitements qui permettent de lutter contre ces remontées capillaires. Il y en a que vous pourrez vous-même mettre en œuvre, mais d’autres s’avèrent dangereux pour votre maison, surtout s’ils sont mis en œuvre de manière incorrecte. Idéalement, ayez recours à un ravaleur : les compétences d’un professionnel peuvent vous aider à vous débarrasser rapidement et pour de bon de ces fléaux dans les murs.

Parmi les traitements proposés aux problèmes de remontées capillaires, il y a :

  • l’assèchement des murs par géomagnétisme ou par centrale d’assèchement.
  • L’injection de résine dans le mur : la résine va servir à boucher les capillarités. Ce traitement est très recommandé pour son efficacité, mais le chantier dure plus de temps que dans d’autres traitements.
  • Le drainage : il permet de mieux évacuer l’eau de pluie stagnant dans le sol.
  • La pose d’une membrane étanche : elle protège vos fondations en stoppant les infiltrations.

Related posts

Que pensez-vous d’une construction piscine à Nîmes ?

sophie

Comment comparer des devis d’installation d’alarme

Christophe

La toile tendue : une option pratique et design pour votre intérieur

Tamby