Image default

La responsabilité civile : principal facteur de risques des entreprises à l’étranger

Quels sont selon vous les risques majeurs rencontrés par votre entreprise à l’étranger ? C’est la question posée par une étude menée en 2014 par l’assureur ACE auprès de dirigeants et gestionnaires de risques de 280 entreprises européennes, dont 30 en France. Les résultats révèlent que les risques liés à la responsabilité civile sont les plus fréquemment évoqués.

La responsabilité civile : première source de préoccupation pour les gestionnaires de risques européens

Les entreprises ne cessent de s’internationaliser, et ce, dans un contexte de mondialisation accrue et de ralentissement du marché domestique qui les contraint à trouver de nouveaux relais de croissance hors des frontières. Mais cette expansion à l’international les expose à divers risques.

Interrogés sur les principales menaces auxquelles ils s’attendent dans le cadre de leurs opérations commerciales à l’étranger au cours des trois prochaines années, les risks managers européens citent en premier les enjeux liés à la responsabilité civile, suivis des cyber-risques et de la responsabilité environnementale.

« Les gestionnaires de risques européens notent un accroissement des incidents liés à la responsabilité. Et plus particulièrement, ceux relatifs à la responsabilité civile, alors que les règlementations internationales ne cessent de se complexifier », explique l’étude.

« Ces résultats prouvent que les dirigeants commencent à prendre conscience des incidences des risques émergents de responsabilité », rappelle l’ACE.

Au même titre que leurs homologues européens, les risks managers français sont également préoccupés par les questions liées à leur responsabilité civile. Mais là où ils se différencient de leurs voisins, c’est dans l’ordre du classement. En effet, pour eux, la responsabilité environnementale figure en deuxième position de leurs préoccupations, devant la responsabilité civile professionnelle et les dommages.

Une hausse des sinistres à gérer

Par ailleurs, les entreprises interrogées s’attendent à traiter un nombre accru de demandes d’indemnisation de sinistres, à mesure qu’elles se développent à l’étranger. Pour cela, elles réclament un meilleur accompagnement de la part de leur compagnie d’assurance.

Il faut dire que la qualité des prestations fournies par leur assureur dans le cadre d’une RC risques internationaux laisse à désirer. Et pour cause, seulement un risk manager européen sur trois se dit « très satisfait ». À l’heure actuelle, plus d’une entreprise sur deux n’est pas couverte par cette assurance.

Mais cette tendance pourrait bientôt s’inverser étant donné que 8 entreprises interrogées sur 10 s’apprêtent à en souscrire une au cours des trois prochaines années. Pour les entreprises, la souscription à cette assurance répond à un double objectif :
– bénéficier du même niveau de protection, peu importe le pays où elles opèrent ;
– s’assurer que les garanties souscrites sont en accord avec le cadre règlementaire du pays.

Related posts

Quel matériau choisir pour sa zinguerie ?

sophie

Tout savoir sur la vente à réméré

Irene

Dans quelle station investir en hiver ?

Claude